Retrouver la fierté d’être francophone

A lire sur le blog http://www.fsu-cese.fr mon interview en 3 questions pour comprendre les préconisations du Conseil économique social et environnemental et retrouver la fierté d’être francophone !

Marie-Béatrice Levaux

Le CESE a adopté  en janvier  un avis consacré à la francophonie :  « Le rôle de la France dans une francophonie dynamique »;  Marie-Béatrice Levaux, membre du groupe des personnalités qualifiées,  en était la rapporteure. Elle a répondu à nos questions

1) De quoi parle-t-on quand on parle de francophonie? D’ailleurs l’avis distingue deux notions selon qu’il y a ou non une majuscule?

La manière dont la francophonie est perçue par les politiques gouvernementales et les populations varie selon les pays. Elle s’écrit avec un F majuscule lorsqu’il s’agit de l’Organisation Internationale de la Francophonie à laquelle adhèrent plus de 84 états et gouvernements. Elle s’écrit avec une minuscule lorsque l’on parle de ce que représente la francophonie dans la vie quotidienne des populations, et dans ce cadre de multiples questions se posent par exemple a t elle un sens dans la vie de tous les jours ou est elle l’apanage des « sachants »? Dans cet avis qui a été élaboré par la section des affaires européennes et internationales – on a choisi un angle : il s’agit de la langue française qui n’est pas la langue de la France mais celle de nombreux états qui ont le français en partage ; et dans ce cadre il y a deux enjeux : d’une part nous questionner sur le rôle de la France dans une francophonie dynamique., une France où le sujet semble trop souvent second, ce qui nous a permis de parler d’orpheline de la francophonie ; d’autre part nous intéresser à l’espace francophone international où la francophonie est peut être plus vivante qu’en France.

Lire la suite…

Auteur: M.B. Levaux

Partager cet article :

Pin It on Pinterest

Shares