Les travailleuses domestiques et les aidants dans l’UE : mon intervention au Parlement Européen.

J’étais, le jeudi 26 février, auditionnée par les eurodéputés membres de la Commission  droits de la femme et égalité des genres (FEMM). Dans le cadre de mon mandat de Présidente de la Fédération Européenne des Emplois de la Famille (EFFE), j’étais invitée à m’exprimer sur la question des travailleuses domestiques et des aidants dans l’UE. Le modèle de l’emploi à domicile entre particuliers, un modèle de bonnes pratiques au plan européen.Les travailleuses domestiques et les aidants dans l'Union Européenne
Le développement des emplois à domicile en France est un axe fort des politiques publiques qui ont contribué à la reconnaissance des activités de « care » et des activités domestiques comme métiers à part entière. Traditionnellement réputé sans valeur, le travail de « care » et les activités de ménage sont progressivement sortis de l’économie informelle à la faveur d’une volonté politique forte de simplification des démarches administratives pour embaucher un salarié à domicile et de solvabibilisation de la demande pour permettre au plus grand nombre d’accéder à ces services.

« Des femmes qui emploient des femmes » 

Le secteur de l’emploi à domicile entre particuliers est un secteur fortement féminisé : plus de 90% des salariés à domicile sont des femmes et dans plus de 6 cas sur 10, le particulier employeur est une femme. La professionnalisation de ces emplois représente un enjeu majeur. L’introduction des nouvelles technologies dans les emplois à domicile peut y concourir au même titre qu’il permet de valoriser ces métiers. Le projet européen Carer+, que nous clôturerons le 27 mars prochain au Sénat, en constitue le parfait exemple. L’autonomie des femmes passe par l’accès à l’emploi et par l’autonomie financière qui doit en découler : un emploi oui, mais un emploi de qualité, bien rémunéré.

Ces questions constituent l’axe fort des travaux que nous menons avec la FEPEM en France depuis de nombreuses années et que nous déployons à Bruxelles grâce à l’EFFE depuis près de 5 ans. Ces problématiques intéressent de nombreux acteurs : représentants des salariés, des employeurs et d’autres acteurs de la société civile organisée.

A cet égard, nous collaborons avec l’EFFAT (Fédération Européenne des Syndicats de l’Alimentation, de l’Agriculture et du Tourisme). Nous co-construisons également avec l’IFFD (International Federation for Family Development) un questionnaire pour établir une cartographie du statut d’employeur dont nous espérons dévoiler les conclusions d’ici la fin de l’année.

Nous devons nous réjouir de ce type d’initiative. Pour l’EFFE, 2015 sera une année placée sous le signe du renforcement des liens avec les institutions européennes, le Parlement européen notamment. Le modèle des emplois de la famille doit émerger comme un modèle de bonnes pratiques au plan européen.

Marie Béatrice Levaux.

Auteur: M.B. Levaux

Partager cet article :

Pin It on Pinterest

Shares