La stabilité des dispositifs fiscaux du secteur : un enjeu économique et de croissance.

L’objectif de développement et de consolidation du secteur des emplois de la famille a été clairement identifié par le nouveau Président de la République.

Dans sa réponse à la Charte des emplois de la famille portée par la FEPEM, il appelle à la mise en place d’un cadre économique et financier incitatif et stable, afin de donner de la visibilité aux particuliers employeurs et de faciliter une démarche qui peut apparaître à certaines familles comme trop complexe ou trop risquée.

Le redressement des finances publiques appelle, entre autres, un rééquilibrage de la participation de l’État aux dépenses en faveur des familles.
Pour moi, cet équilibre doit s’appuyer sur la capacité de l’ensemble de nos concitoyens à assumer un rôle d’employeur pour répondre à leurs propres besoins au quotidien. C’est dans cet esprit que j’entends apporter ma contribution et nourrir les réflexions qui seront impulsées, par le nouveau gouvernement, sur l’accompagnement de la croissance du secteur des emplois de la famille.

Écoutez mes interventions dans les journaux de 7h00 et de 9h00 sur Europe 1 du 4 juillet 2012.
A partir de la 18ème minute et  de 1h48 minutes.

Pour en savoir plus, consultez les articles de presse à ce sujet :

Europe 1
Dans son discours de politique générale prononcé mardi à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a confirmé l’objectif d’un retour à l’équilibre budgétaire en 2017. Pour y parvenir, le gouvernement veut agir sur les quelques 450 niches fiscales en France.

La Tribune
Hors marché de la garde d’enfants, le nombre de particuliers employeurs recule de 0,5% au premier trimestre 2012. Un résultat qui s’explique par des politiques plus rigoureuses en matière de fiscalité des services à la personne.

Le Figaro
«Cette année, entre septembre et janvier, j’ai eu six nounous, soupire Caroline, maman de deux garçons de 4 et 6 ans toujours entre deux recrutements de baby-sitter. Il y a eu celle qui a disparu du jour au lendemain avec mes clés, celle qui demandait s’il fallait surveiller les enfants pendant le bain ou s’il fallait éplucher les carottes avant de faire la purée, celle qui s’est présentée sous une fausse identité avec des photocopies de papiers qui n’étaient pas les siens, celle qui ne voulait pas revenir de son congé maternité mais qui ne voulait pas démissionner non plus…»

Auteur: M.B. Levaux

Partager cet article :

Pin It on Pinterest

Shares