Emplois familiaux : ma participation aux travaux des Nations Unies.

Mercredi 11 février, je participais à l’événement annuel de l’IFFD (international Federation for Family development) en marge de la  53ème session de la Commission du développement social des Nations Unies sur la mise en œuvre des 17 objectifs de développement social des Nations Unies.

Emplois familiaux : ma participation aux travaux des Nations Unies.Depuis quelques années, l’IFFD a identifié la FEPEM comme porteuse de bonnes pratiques pour l’organisation du quotidien des familles à même de respecter leur libre choix d’organisation. Ainsi, il m’a été demandé d’intervenir l’objectif 5.4 « The value of unpaid care and domestic work » (valoriser les soins non rémunérés et le travail domestique). Cette invitation a été l’occasion de mettre en perspective les enjeux portés par le secteur de l’emploi à domicile au-delà de nos frontières :

Le parcours vers l’égalité des sexes comporte plusieurs corollaires : la conciliation des temps de vie, familiale et professionnelle, l’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap aussi bien que des enfants, la responsabilité partagée au sein du ménage, sont autant de questions autour de l’autonomie des familles.

Les politiques publiques nationales et internationales prennent la mesure du poids économique des familles aujourd’hui, en France le travail domestique et parental représente à lui seul 60 milliards d’heures non rémunérées, soit environ 33% du PIB (Insee Première, n°1423, novembre 2012.).

Un modèle français de bonnes pratiques de l’emploi à domicile.

En France, la FEPEM contribue au portage des différents besoins des ménages et des familles (personnes âgées ou en situation de handicap, petite enfance, conciliation de vie) auprès des autorités publiques notamment par la structuration du maillage des acteurs (politique et société civile) de la dépendance, de la petite enfance, du handicap et par l’accompagnement de la société civile (accords collectifs et accords de formation, la professionnalisation, la simplification administrative, la solvabilisation des familles)

Ce modèle français de bonnes pratiques de l’emploi à domicile, promu sur le plan européen par l’action de l’EFFE (European Federation for Family Employment / Fédération européenne des Emplois de la Famille), a alimenté les réflexions du projet CARER + dont la conférence internationale « accompagnement àdomicile intelligent : investir dans les compétences et les emplois » se tiendra le 27 mars 2015 au Palais du Luxembourg à Paris.

Liens externes

http://www.familyperspective.org/act/act-0022-en.php

http://www.effe-homecare.eu/

http://www.carerplus.eu/

Auteur: M.B. Levaux

Partager cet article :

Pin It on Pinterest

Shares