• Les travailleuses domestiques et les aidants dans l’UE : mon intervention au Parlement Européen.

    Date: 2015.02.26 | Catégories: FEPEM | Commentaires: 0

    J’étais, le jeudi 26 février, auditionnée par les eurodéputés membres de la Commission  droits de la femme et égalité des genres (FEMM). Dans le cadre de mon mandat de Présidente de la Fédération Européenne des Emplois de la Famille (EFFE), j’étais invitée à m’exprimer sur la question des travailleuses domestiques et des aidants dans l’UE. Le modèle de l’emploi à domicile entre particuliers, un modèle de bonnes pratiques au plan européen.

    Le développement des emplois à domicile en France est un axe fort des politiques publiques qui ont contribué à la reconnaissance des activités de « care » et des activités domestiques comme métiers à part entière. Traditionnellement réputé sans valeur, le travail de « care » et les activités de ménage sont progressivement sortis de l’économie informelle à la faveur d’une volonté politique forte de simplification des démarches administratives pour embaucher un salarié à domicile et de solvabibilisation de la demande pour permettre au plus grand nombre d’accéder à ces services.

    « Des femmes qui emploient des femmes » 

    Le secteur de l’emploi à domicile entre particuliers est un secteur fortement féminisé : plus de 90% des salariés à domicile sont des femmes et dans plus de 6 cas sur 10, le particulier employeur est une femme. La professionnalisation de ces emplois représente un enjeu majeur. L’introduction des nouvelles technologies dans les emplois à domicile peut y concourir au même titre qu’il permet de valoriser ces métiers. Le projet européen Carer+, que nous clôturerons le 27 mars prochain au Sénat, en constitue le parfait exemple. L’autonomie des femmes passe par l’accès à l’emploi et par l’autonomie financière qui doit en découler : un emploi oui, mais un emploi de qualité, bien rémunéré.

    Ces questions constituent l’axe fort des travaux que nous menons avec la FEPEM en France depuis de nombreuses années et que nous déployons à Bruxelles grâce à l’EFFE depuis près de 5 ans. Ces problématiques intéressent de nombreux acteurs : représentants des salariés, des employeurs et d’autres acteurs de la société civile organisée.

    A cet égard, nous collaborons avec l’EFFAT (Fédération Européenne des Syndicats de l’Alimentation, de l’Agriculture et du Tourisme). Nous co-construisons également avec l’IFFD (International Federation for Family Development) un questionnaire pour établir une cartographie du statut d’employeur dont nous espérons dévoiler les conclusions d’ici la fin de l’année.

    Nous devons nous réjouir de ce type d’initiative. Pour l’EFFE, 2015 sera une année placée sous le signe du renforcement des liens avec les institutions européennes, le Parlement européen notamment. Le modèle des emplois de la famille doit émerger comme un modèle de bonnes pratiques au plan européen.

    Marie Béatrice Levaux.

  • Emplois familiaux : ma participation aux travaux des Nations Unies.

    Date: 2015.02.18 | Catégories: FEPEM | Commentaires: 0

     

    Mercredi 11 février, je participais à l’événement annuel de l’IFFD (international Federation for Family development) en marge de la  53ème session de la Commission du développement social des Nations Unies sur la mise en œuvre des 17 objectifs de développement social des Nations Unies.

    Depuis quelques années, l’IFFD a identifié la FEPEM comme porteuse de bonnes pratiques pour l’organisation du quotidien des familles à même de respecter leur libre choix d’organisation. Ainsi, il m’a été demandé d’intervenir l’objectif 5.4 « The value of unpaid care and domestic work » (valoriser les soins non rémunérés et le travail domestique). Cette invitation a été l’occasion de mettre en perspective les enjeux portés par le secteur de l’emploi à domicile au-delà de nos frontières :

    Le parcours vers l’égalité des sexes comporte plusieurs corollaires : la conciliation des temps de vie, familiale et professionnelle, l’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap aussi bien que des enfants, la responsabilité partagée au sein du ménage, sont autant de questions autour de l’autonomie des familles.

    Les politiques publiques nationales et internationales prennent la mesure du poids économique des familles aujourd’hui, en France le travail domestique et parental représente à lui seul 60 milliards d’heures non rémunérées, soit environ 33% du PIB (Insee Première, n°1423, novembre 2012.).

    Un modèle français de bonnes pratiques de l’emploi à domicile.

    En France, la FEPEM contribue au portage des différents besoins des ménages et des familles (personnes âgées ou en situation de handicap, petite enfance, conciliation de vie) auprès des autorités publiques notamment par la structuration du maillage des acteurs (politique et société civile) de la dépendance, de la petite enfance, du handicap et par l’accompagnement de la société civile (accords collectifs et accords de formation, la professionnalisation, la simplification administrative, la solvabilisation des familles)

    Ce modèle français de bonnes pratiques de l’emploi à domicile, promu sur le plan européen par l’action de l’EFFE (European Federation for Family Employment / Fédération européenne des Emplois de la Famille), a alimenté les réflexions du projet CARER + dont la conférence internationale « accompagnement à domicile intelligent : investir dans les compétences et les emplois » se tiendra le 27 mars 2015 au Palais du Luxembourg à Paris.

    Liens externes

    http://www.familyperspective.org/act/act-0022-en.php

    http://www.effe-homecare.eu/

    http://www.carerplus.eu/

  • Mes vœux et ambitions pour 2015.

    Date: 2015.02.03 | Catégories: FEPEM, IPERIA, Marie Béatrice Levaux, Paje, Vidéos | Commentaires: 0

    Je voudrais donner une couleur particulière aux vœux de la FEPEM cette année et vous dire combien nous sommes heureux de vous recevoir dans ce lieu hautement symbolique : le musée Dapper, le Musée des Arts de l’Afrique.

    Les mots ont du sens, la liberté de pensée et de s’exprimer est la genèse de nos sociétés démocratiques.

    Aussi,   après les événements dramatiques que notre pays vient de connaitre ces dernières semaines, après les temps de sidération, d’émotion, de recueillement viennent aussi les temps de l’interrogation, de la réflexion et de l’action.

    C’est pourquoi l’année 2015 ne peut s’engager tout à fait comme les années précédentes, pour chacun d’entre nous, pour les causes que nous défendons, pour notre secteur, pour les générations futures.

    Bien sur, nous sommes fiers du travail réalisé en 2014 et les années précédentes, et nous avons raison de l’être !

    Mais il reste un long chemin à parcourir pour que s’installe durablement et concrètement l’ambition du bien vivre ensemble.

    Vivre ensemble au quotidien, c’est au sein de nos domiciles, pour nos employeurs et nos salariés, une réalité, une priorité, une nécessité.

    Notre secteur génère de la cohésion, il prouve sa capacité d’intégration et il se nourrit d’une solidarité qui ne se nomme pas.

    C’est pourquoi la FEPEM et les partenaires que vous représentez ont la conviction que leurs actions ont du sens et servent le bien commun.

    C’est cette conviction que nous partageons aujourd’hui, ensemble.

    2014 aura été pour le secteur de l’emploi à domicile une année contrastée, mais également exceptionnelle, guidée par des objectifs largement partagés. Notamment à l’occasion des Etats Généraux du secteur, sous le haut patronage du Président de la République et clôturés par le Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social, François Rebsamen.

     

    Télécharger l’intégralité du discours

     

  • Les États généraux de l’emploi à domicile.

    Date: 2014.12.16 | Catégories: CESE, FEPEM, Marie Béatrice Levaux | Commentaires: 0

    La semaine dernière, les États généraux de l’emploi à domicile ont permis de mettre sous les feux des projecteurs notre secteur, que je suis fière de porter depuis 12 ans avec l’ensemble de nos partenaires.

    La consultation nationale sur l’emploi à domicile (http://consultation.etatsgeneraux-emploiadomicile.fr) dénombre aujourd’hui près de 20.000 répondants et nous avons été plus de 1000 à assister aux débats d’experts (dans l’hémicycle ou en direct sur le site web dédié) qui ont eu lieu au Conseil économique, social et environnemental.

    Ces États généraux ont été une grande réussite, dont nous pouvons tous être fiers collectivement, et ils constituent une étape de transition, une étape structurante pour notre secteur et pour les années à venir.

    Vous pouvez retrouver ici mon discours de clôture à l’occasion des États généraux.

  • Favoriser les comportements civiques et vertueux pour lutter contre l’économie non déclarée. Mon intervention au CESE.

    Date: 2014.10.03 | Catégories: CESE, FEPEM | Commentaires: 0

    Je suis intervenue en séance plénière au Conseil Economique Social et Environnemental sur l’avis de Bernard Farriol sur les conséquences économiques, financières et sociales de l’économie non déclarée.

    Je salue la qualité de cet avis et en partage nombre de conclusions. En ma qualité de Présidente de la Fédération des Particuliers Employeurs de France, je suis vigilante à la recrudescence du travail non déclaré dans le secteur de l’emploi à domicile, depuis plus de deux ans maintenant. Ma conviction est qu’il est plus aisé de détruire de l’emploi déclaré que d’en reconquérir. La conscience collective doit se mobiliser pour assurer cette reconquête et inciter, nous inciter, à des comportements vertueux et civiques.

    J’appelle de mes vœux que les débats budgétaires à venir permettent de faire évoluer cette situation.

    Bonne lecture,

    Marie Béatrice Levaux.

    « La question abordée par votre avis sur les conséquences économiques, financières et sociales de l’économie non déclarée révèle, par son titre même, un axe de travail explicite sur l’économie non déclarée qui ne se confond pas tout à fait avec l’économie informelle ou souterraine.

    Vous avez pris la précaution dans votre avis de la définir en vous appuyant sur plusieurs travaux de qualité, et la définition que vous retenez, qui est également celle de l’OCDE, précise « que l’économie souterraine n’inclut pas les activités illégales ou les crimes, ou les activités domestiques qui de par la loi, n’ont pas besoin d’être déclarées ».

    Vous faites également état d’un texte de Pierre Rosanvallon qui conclut par ces mots : « La seule marque distinctive de l’économie souterraine réside dans le fait qu’elle regroupe des échanges non soumis au regard de l’État, c’est le rapport à l’État qui est le critère distinctif ».

    Vous mettez en avant les conséquences économiques et sociales consécutives à des activités non déclarées essentiellement regroupées autour de la relation employeurs/salariés.

    Avec justesse vous identifiez, et c’est tout l’intérêt de cet avis, les facteurs multiples, les causes économiques et sociales, les conséquences sociétales, mais également, vous pointez l’impact des décisions et réglementations issues tant des négociations sociales que de l’État, un empilement et leur complexité. C’est courageux et mesuré !

    L’État Providence ne facilite pas toujours la lutte contre l’économie non déclarée, vous appelez à un sursaut citoyen et à la prise de conscience du caractère anticivique de la fraude, vous soulignez même qu’elle devrait être inculquée dans les écoles !

    Vous alertez les représentants des employeurs et des salariés, préalablement à l’adoption de nouvelles règles, d’en apprécier l’impact sur le risque de fraude engendré par la complexité d’application.

    Je ne peux que vous rejoindre dans votre recommandation.

    Enfin, vous proposez de rendre obligatoire l’usage du chèque Emploi-services pour le versement du salaire des employés de proximité.

    Ma fonction de présidente de la Fédération des Particuliers Employeurs de France m’amène à compléter votre analyse.

    Notre expertise du secteur de l’emploi à domicile et la situation actuelle de dégradation de l’emploi déclaré, constaté par les chiffres rendus publics par l’ACOSS peuvent éclairer sur ce sujet.

    Vous avez raison de recommander une plus grande utilisation encore du CESU (+ 70 % des 3,6 millions de particuliers employeurs y ont aujourd’hui recours).

    Nous accompagnons ce mouvement en sollicitant une plus grande facilité encore par la dématérialisation et la déclaration en ligne.

    Le CESU a 20 ans cette année !

    C’est très certainement un modèle abouti et réussi de simplification, à la fois de la déclaration pour les employeurs mais également de la fiche de paye pour les salariés. Nous ne pouvons qu’encourager les acteurs économiques d’autres secteurs à s’engager dans cette voie.

    Des études de l’INSEE sur notre secteur de l’emploi entre particuliers à domicile en matière de travail non déclaré sont réalisées tous les 10 ans. La dernière étude date de 2005, et présente une baisse significative de l’emploi non déclaré ; celui-ci est passé de 50 % en 1995 à près de 30 % en 2005. La prochaine étude est prévue en 2015.

    Parallèlement à cet effort de simplification, il faut également noter un effort de solvabilisation et de réductions du coût de l’emploi depuis 1994 et dont la conséquence cumulée avec l’utilisation du Cesu a conduit une croissance continue depuis 20 ans et ce jusqu’en 2012 et 2013, dates auxquelles la suppression des allègements de charges a détruit 27 millions d’heures déclarées en un an, dont une grande partie a basculé dans le non déclaratif.

    Cet exemple est utile à la compréhension des comportements individuels et collectifs que vous soulignez dans votre avis.

    Il y a souvent plusieurs causes à la détérioration de l’emploi déclaré. Ma conviction est qu’il est plus aisé de détruire que de reconquérir.

    Nous sommes collectivement responsables de cet équilibre fragile. Quand ce travail déclaré devient moins coûteux que le travail non déclaré, il facilite les comportements vertueux et civiques.

    Je voterai cet avis ».

Articles récents

Liens

  • E-SECURISATION – Les services à la personne mobilisés pour prévenir les accidents de la vie courante
  • FEPEM – Site de la Fédération des Particuliers Employeurs de France
  • GROUPE IRCEM – L’IRCEM est un groupe national de protection sociale qui touche tous les emplois de la famille.
  • INSTITUT FEPEM – Le portail de la professionalisation et des emplois de la famille
  • LE DOUBLE DES CLEFS
  • PARTICULIEREMPLOI – Le site incontournable de l’emploi direct à domicile

Nuage de mots clés